hassen Doss

by zembra echo

Hassen Doss : une voix d’or venue de l’autre coté de la Méditerranée

 

Premier ténor tunisien à s’imposer sur la scène internationale, le jeune homme de 27 ans a des rêves plein la tête et des étoiles dans les yeux. Le 13 août, il présentera à Sousse, sa ville natale en Tunisie, son premier opéra lyrique chanté en arabe. Une création personnelle. Wafa Dahman a rencontré cet artiste qui, après la révolution politique, attend de son pays une révolution culturelle.

Il a les yeux rieurs. Il me parle d’une voix douce qui tranche avec celle de ténor lorsqu’il chante. 

 

La première rencontre s’est faite au début de l’été, à Montmorillon près de Poitiers. La troupe de « Figaro Si, Figarolà », répète une dernière fois Rigoletto, le chef d’œuvre de Verdi. Le spectacle sera présenté sous un chapiteau dans une atmosphère de cirque donnant au public une proximité inédite avec les artistes et la scène. 

 

Dans sa famille, il est  le seul à chanter. C’est le petit dernier des 5 enfants. A 19 ans, alors qu’il est étudiant en musicologie à Tunis, Henry Runey, professeur de chant lyrique, lui fait prendre conscience de sa voix et de son potentiel : « Vous avez une voix de ténor à l’italienne ». Et sa vie change. Les membres de sa famille le suivent avec fierté, même si l’art lyrique leur semble très étranger.

Le jeune homme rêve de créer un opéra en Tunisie et d’aider les talents à émerger. Il voudrait monter un festival d’art lyrique dont les concerts seraient donnés dans les innombrables sites archéologiques du pays. Il a la tête pleine de projets pour cette Tunisie qu’il aimerait tant voir sortir de l’impasse. Il me confie qu’il a manifesté avant la chute de Ben Ali (l’ex-président), « Je suis descendu dans la rue après l’assassinat de Chokri Belaid, ( leader de l’opposition assassiné en février 2013), J’ai même été frappé par la police et je continuerai à manifester contre le gouvernement islamiste d’Ennahdha ». Il dénonce aussi la division de la société depuis l’arrivée au pouvoir de ce parti

You may also like

3 comments

John Weaver 21 juillet 2017 - 7h49

Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore.

Reply
John Weaver 21 juillet 2017 - 7h50

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil.

Reply
John Weaver 21 juillet 2017 - 7h50

Et harum quidem rerum facilis est et expedita distinctio. Nam libero tempore, cum soluta nobis est eligendi optio cumque nihil impedit quo minus id quod maxime placeat facere.

Reply

Leave a Comment